©

Le site officiel de l'ASGP


Logo de l'Association de Soutien à Gloire & Pouvoir

Voir autres sites de la communauté de G&P

Bientôt le tour
inscrivez vous !

Scandie :
plus que 3 places dispo.
Europe :
plus que 30 places dispo.
J'en serai, je m'inscris !

Last News

10/02/2018
Moyen Orient
Une Moyen Orient va se lancer rapidement Pour s?inscrire voir le post d'Ozric http://www.gloireetpouvoir.com/forum/viewtopic.php?id=4097...

Lisez la suite de cette nouvelle
Toutes les news

idenfitication

login

password

ok
nouveau joueur
password perdu

parties en cours

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 










 
 

Forums

Les forums de Gloire et Pouvoir.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 07/11/2018 17:22:16

Chlodomir
Ecuyer
Blason de la Maison Chlodomir

Le destin de Gwendaf

Le vent balayait la vallée emportant avec lui les flocons que le ciel offrait à la terre brune. Gwendaf frotta ses mains l'une contre l'autre en soufflant de l'air dessus. Chacun de ses pas était lourd, la marche forcée que lui avait imposée son oncle Ergon ces deux derniers jours avait puisé en lui toute l'énergie dont il pensait être capable de déployer. Gwendaf s'asseya sur une souche face à Ergon et rentra sa tête dans ses épaules. Il aurait aimé disparaître sous terre et qu'on lui fiche la paix. Tous lui faisait peur ; la raison qui les avait amené à quitter leur foyer, cette route dangereuse où les brigands étaient monnaie courante, cette sombre forêt qui dominait de sa masse sombre la vallée, la nuit qui tombait sur ces terres. Même son oncle lui faisait peur, un homme immense, bourru, à la longue barbe hirsute. Des yeux enfoncés dans un crâne large et bosselé. Une mâchoire d'acier. Une voix puissante et froide, sans émotions. Gwendaf fouilla dans sa mémoire pendant quelques instants à la recherche d'un jour où il aurait vu rire - ou même sourire - cet oncle dur et froid... Il n'en retrouva aucun...Ergon travaillait la lame de sa hache qu'il semblait sans cesse trouver trop peu aiguisée. A l'aide d'un caillou, il frottait d'un geste assuré la lame qui grinçait d'un cri métallique à chaque passage. Il jetait de temps en temps un regard à son neveu et produisait avec ses lèvres une grimace dont seul lui connaissait le secret et la signification réelle. Gwendaf ne se faisait pas de mystère sur ses pensées ; il était maigrichon, maladroit, avait un visage pâle - presque maladif - et des yeux apeurés au moindre bruit ou mouvement sortant de l'ordinaire. Aux yeux d'Ergon, il faisait sans doute un piètre homme.

"- Tu n'as pas froid toi ? tenta Gwendaf pour briser le silence entre les deux hommes.
- Le froid n'est rien comparé à ce qui nous attend.
- Et... qu'est-ce qui nous attend ?" lança le jeune homme hésitant.

Ergon arrêta son mouvement et leva les yeux vers Gwendaf, le regard interrogateur. "Non, je ne le fais pas exprès" se disait intérieurement Gwendaf qui soutena le regard de son oncle.

"- Des choses qui te dépassent.
- Je ne voulais pas venir. C'est ma mère qui...
- Ma soeur n'a jamais su y faire avec toi. Elle a fait de toi un peureux, incapable de survivre seul, qui ne s'est pas se battre. Tu croiserais un ours qu'il ferait de toi de la chair à saucisse...
- Tu... Tu t'es... tu t'es déjà trouvé face à un ours ?
- On peut dire ça, mouais. Mais, il n'est plus des nôtres pour en témoigner.
- Tu as... tu as tué un ours ?
- J'n'allais pas attendre qu'il me fasse la peau demeuré."

La peur laissait la place à la stupéfaction mêlée - et il le regrettait - à de l'admiration.

"- Moi... je ne pourrais pas... 
- Je sais. C'est bien là ton malheur. Tu ne feras jamais rien de ta vie. Tu n'es qu'un résidu, une fiante sortie de la fange, un furoncle au milieu de la tronche, une maladie, un défaut de la nature".

Cette fois-ci, c'était de la colère et même de la haine qui emplissaient son coeur. Ses yeux se remplissaient de larmes et de rage. S'il avait eu du courage, s'il avait... oui, si. Si seulement.

"- Va dormir. Demain, nous atteindrons la garnison. On verra alors tout l'étendue de ton inutilité."

Gwendaf observa quelques secondes cet homme qu'il détestait. Qu'il avait toujours détesté. Demain, il faudrait prendre les armes à ses côtés. Oui, les armes à ses côtés... Le courage... Si seulement...  

Dernière modification par Chlodomir (14/11/2018 15:31:01)

Hors ligne

#2 14/11/2018 16:13:02

Chlodomir
Ecuyer
Blason de la Maison Chlodomir

Re : Le destin de Gwendaf

La neige n'avait jamais cessé de tomber durant tout ce temps. Elle recouvrait doucement les affres de la guerre. Les larmes se mélangeaient au goût ferrailleux du sang. Ce n'était pas le sien, il n'était pas blessé. Enfin, il le croyait. Gwendaf n'était pas en mesure de le vérifier, il restait prostré contre le remblai. Son regard terrorisé ne pouvait se détacher du visage ensanglanté qui était tourné vers lui. En tendant la main, il aurait pu le toucher. Les yeux vides de ce visage avaient dû exprimer une grande volonté. Le sang qui coulait de sa bouche n’était rien comparé à la flaque qui s’épandait sur son poitrail. Cet ennemi avait trépassé comme beaucoup de ses frères d’armes. Les pertes du côté des vainqueurs étaient aussi conséquentes. Mais la victoire avait été la récompense de ce tribu. Gwendaf s’en moquait bien. Il ne voyait dans tout ça que la souffrance, la terreur, les morts, la cruauté, la soif de pouvoir. Il secoua la tête en signe de dénégation. Il se tourna légèrement et vit son oncle s’acharner sur sa hache afin de la retirer du dos d’un cadavre. Il forçait, mais elle ne venait pas. Il tira alors d’un coup sec laissant entendre un craquement sourd. Une grimace de satisfaction barra le visage d’Ergon qui jeta un regard à Gwendaf. Son expression changea. Du dégoût, voire de la honte, pouvait se lire désormais sur cette face de brute.

« - Debout, froussard ! Tu me fais honte ! »

Gwendaf tenta de se soulever, mais ses jambes refusèrent d’obéir.

« - Si je n’avais pas été là, tu serais comme eux, grogna Ergon en montrant du doigt des victimes de la bataille. Tu n’es qu’un merdeux.
- Je… je… je veux rentrer chez moi.
- Crois-tu que tu as le choix ? Tu vas te battre et faire honneur à notre famille, au moins en mourant dignement, les armes à la main.
- Je… je ne peux pas. C’est plus fort que moi. »

Ergon s’approcha, souleva d’une main son neveu et lui colla son visage contre le sien. Son haleine fétide aurait pu réveiller la moitié des morts du champ de bataille.

« - Tu vas prendre ton arme et te conduire en homme, sinon tu n’auras plus jamais l’occasion de rentrer chez toi… Je me suis bien fait comprendre.
- Oui, oui, oui… »

Ergon jeta la mince silhouette à terre. Gwendaf savait que cet enfoiré avait raison : sans lui, il serait mort. Pire, si l’ennemi avait pris le dessus comme ils l’ont fait plus au Nord, personne n’aurait pu le secourir. Et seul Dieu sait ce que l’ennemi lui aurait réservé : tortures, supplices, suivis de la mort bien entendu. Non, Gwendaf ne pouvait pas rester ici. D’autant plus qu’il fallait déjà repartir pour en découdre. La seule chose à faire, c’était la désertion…
 

Hors ligne

Pied de page des forums

 

Version des règles : 2.12.1

Gloire et Pouvoir est membre du Fog Of War


c'est vous qui le d?tes

TDJ Gamers'room
Donnez votre avis ? propos de Gloire et Pouvoir sur JAC Donnez votre avis sur Jeux-Web.com

Au del?  des PBeM

Logo jeu-en-ligne-gratuis.net Logo jeux-alternatifs.com

Les partenaires

ludimail Vae Victis

 
Pour un jeu diff?rent dans une ambiance m?di?val
Nawakim - Un jeu de role en ligne m?di?val
 
twitter facebook